top of page
Rechercher

les bienfaits du matcha

Dernière mise à jour : 5 juin 2023

Le matcha est un thé vert traditionnel originaire du Japon. La plante est couverte quelques semaines avant sa récolte pour protéger les feuilles du soleil puis elle est broyée en poudre. Ce processus améliore la synthèse et la production de ses composés actifs comme la L-théanine, la caféine, la chlorophylle et diverses catéchines.


Le thé vert n’est pas fermenté, à la différence du thé noir (entièrement fermenté) et de l’oolong (semi-fermenté). En revanche, ces trois types de thé proviennent de la même plante : Camellia sinensis.


Le thé vert possède de puissants effets antioxydants, c'est-à-dire qu’il aide à lutter contre le stress oxydatif et anti-inflammatoires. Cela lui confère ainsi des propriétés anti-carcinogènes, antimutagènes et neuroprotecteurs. De plus, il active le métabolisme des lipides et des glucides permettant de baisser le taux de cholestérol (hypocholestérolémiant) et la glycémie (hypoglycémiant).


matcha détox aux algues et aux champignons adaptogènes (chaga, spiruline, chlorelle, shiitake, curcuma)

Quelles sont les bienfaits du matcha ?


Le matcha tire ses propriétés de ses molécules actives. Il est composé majoritairement de polyphénols (80-90%), d’acide aminés comme la théanine, de proanthocyanidines et de caféine. Parmi les polyphénols, les constituants majoritaires sont les catéchines (comme l’EGCG) et les flavonols (comme la quercétine ou l’acide chlorogénique).


Les catéchines et l’EGCG


Il existe 6 catéchines majeures (qui représentent 80% des catéchines totales) ayant une activité biologique :

  • (+)-catechin (C)

  • (—)-epicatechin (EC)

  • (—)-epigallocatechin (EGC)

  • (—)-gallocatechin gallate (GCG)

  • (—)-epigallocatechin gallate (EGCG) : la plus active et abondante (50-80%)

  • (—)-epicatechin gallate (ECG)

L’EGCG régulerait le taux de cholestérol, de triglycérides et la glycémie en activant le métabolisme des lipides et du glucose et en régulant le taux d’insuline. De plus, l’EGCG posséderait un effet coupe-faim qui augmenterait le sentiment de satiété et permettrait de réduire la consommation de nourriture et donc de maintenir un équilibre de poids et d’accompagner en cas de désir de perte de poids.


Il régulerait le vieillissement cellulaire grâce à ses effets antioxydants et réduirait la réponse inflammatoire avec un effet antimicrobien. L’EGCG aurait des effets dans la prévention du cancer (avec des effets anti-carcinogènes et antitumoraux). L’EGCG activerait le processus d’apoptose et permettrait de supporter la destruction des cellules cancéreuses ainsi que de limiter le développement tumoral. Il active également le processus d'autophagie, permettant de maintenir un état de santé global.


L’EGCG et ses produits de dégradation activent les cellules nerveuses. D’après de premières études, les catéchines auraient un effet sur l’allongement de la durée de vie et sur la prévention du déclin cognitif. Il contrôlerait les maladies neurodégénératives.


Enfin, il serait cardioprotecteur, avec un effet antihypertenseur.


La théanine


La théanine est l’acide aminé libre le plus abondant de Camellia sinensis. Grâce à l'ombrage des plantes, la théanine ne se dégrade pas. Il y a donc beaucoup plus de théanine dans le matcha que dans les autres thés. La théanine évite l’amertume, associée à la caféine, elle donne le goût umami au matcha.


De plus cette association augmenterait la concentration et la vigilance et ce de façon plus importante que s’ils étaient seuls. Ils possèderaient donc un effet relaxant et soulageraient ainsi le stress et l’anxiété. Cet effet est renforcé par la présence d’arginine, le deuxième acide aminé libre le plus abondant du matcha. D’après de premières études, l’association de ces molécules auraient un effet antidépresseur.


La caféine


La caféine appartient au groupe des méthylxanthines. Sa formule chimique est la suivante : 1,3,5-trim-ethylxanthine. Le thé vert contient aussi des isomères mineures des diméthylxanthines, la théobromine et la théophylline, également responsable des effets stimulants du matcha.


A la différence du café, où la caféine est absorbée rapidement et donne donc cet effet coup de fouet. La caféine du matcha associée à la L-theanine réduit le temps d’absorption de la caféine. Il y a donc un effet moins fort mais plus long.


Les effets de la caféine sont liés à son pouvoir antioxydant. Elle neutralise les radicaux libres et augmente le pouvoir antioxydant enzymatique et les niveaux de glutathione. À dose régulière, la caféine pourrait réduire le stress et diminuer la prévalence des maladies induites par les radicaux libres.


Additionnellement, la caféine pourrait inhiber la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires et donc avoir des effets anti-inflammatoires.


La caféine permettrait d’améliorer les performances mentales et physiques (comme pour la course). Elle améliorerait l’attention et les performances de travail notamment lorsqu’il y a une souffrance de stress psychologique. Elle aiderait également en cas d’apnée du sommeil ou de migraines.


Les acides phénoliques


Les acides phénoliques sont des métabolites secondaires caractérisés par un fort pouvoir antioxydant et anti-inflammatoire. En plus de leurs effets neuro-protecteurs et hypoglycémiques. Ils pourraient permettre également d’inhiber la croissance des cellules cancéreuses et prévenir l’apparition des métastases. Certains acides phénoliques à travers leur action modulatrice sur le métabolisme des lipides et des glucides pourraient supporter la régulation des maladies métaboliques.


La rutine


La rutine est un composé polyphénolique antioxydant. Il agit en synergie avec l’acide ascorbique (vitamine C) en réduisant son oxydation. Il améliore donc les effets protecteurs des deux molécules. La rutine pourrait agir au niveau cardiovasculaire, en renforçant les vaisseaux sanguins.


La rutine est aussi anti-diabétique et anti-inflammatoire, et aiderait donc à prévenir les pathologies liées au diabète. Ces propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires offrent le potentiel de prévenir les pathologies liées aux radicaux libres et d’origine inflammatoire incluant les conditions neuro-dégénératives.


La quercétine


La quercétine est une molécule phytochimique avec des propriétés antioxydantes et neuro-protectives. Additionnellement, elle normalise le métabolisme des glucides en inhibant l’absorption du glucose dans le tractus gastro-intestinal, régule la sécrétion d’insuline et améliore la sensibilité des tissus à l’insuline.


De plus, une synergie se crée entre la quercétine et l’EGCG qui pourrait améliorer les effets anti-carcinogènes des deux molécules.


Vitamine C


La vitamine C est un puissant antioxydant exogène. Grâce à ses propriétés, elle renforce le système immunitaire. C’est également un nutriment essentiel pour le corps humain.


La chlorophylle


Grâce à l’ombrage de Camellia sinensis, la quantité de chlorophylle du matcha augmente. C’est de là que vient sa couleur verte si unique. La chlorophylle et ses dérivés sont de puissants antioxydants et anti-inflammatoires.



En résumé, les propriétés du matcha sont liées aux effets antioxydants et anti-inflammatoires de ses molécules actives. Le matcha lutte contre le stress oxydatif et est neuroprotecteur ce qui facilite la relaxation et le sommeil.


Il agit sur le métabolisme en diminuant l’absorption des glucides et des lipides ce qui abaisse la glycémie et le taux de cholestérol et de triglycérides. D’où son utilisation plutôt détox et son intérêt pour maintenir un poids stable ou accompagner une perte de poids. Ses effets hépatoprotecteurs et néphroprotecteurs sont également intéressants en détox. Il permet d’éliminer les toxines et de lutter contre la rétention d’eau.


Le matcha possède des effets anti-inflammatoires (notamment de l’EGCG). Sa richesse en vitamine C permet de renforcer le système immunitaire et l’organisme. De plus, son pouvoir antioxydant (EGCG) permet de lutter contre les radicaux libres susceptibles d’entraîner des maladies. Le matcha permettrait également d'aider dans la prévention des cancers et à limiter la croissance et le développement des cellules cancéreuses. De premières études montrent une action antivirale et des propriétés immunomodulatrices du matcha.


L’effet anti-inflammatoire est aussi utile dans le cadre de la digestion. De plus, le matcha a un impact positif sur la flore intestinale.


NB : de premières études montrent que le matcha a un intérêt pour lutter contre le photovieillissement lié à un excès de ROS et RNS. Le thé vert augmenterait la quantité de collagène et d’élastine et inhiberait l’enzyme MMP-3 dégradant la production de collagène dans la peau, lui conférant un effet anti-ride.







Comments


bottom of page